Accueil » Le mot du gardien

Migouélou, c'est d'abord...

Tout commence par une "belle" montée, bien tracée, sans ruisseau pour se rafraîchir,
sans ombrage ( tout le monde y arrive en suivant son rythme). 
Puis au bout d'une longue traversée, c'est le barrage qui s'offre à nous,
une fois contourné, il apparaît enfin, bienvenue au refuge de Migouélou.

On apercevra ensuite l'immense lac aux couleurs du temps qu'il fait,
on entendra le clapotis des vaguelettes si le vent se lève. 
Tout autour un petit cirque d'où pointent quelques sommets....

Si on se pose un peu on apercevra Eugénie la marmotte (peu farouche)
et ses copines.... peut être aussi la silhouette d'un izard se découpant là haut...
ou alors si l'on est observateur, la petite hermine sautillant de rochers en rochers !

Un regard sur la vallée, c'est la mer de nuage et, le matin un lever de soleil
qui lui vaut de nombreux admirateurs.

Migouélou, c'est aussi ces rencontres multiples, riches et variées,
ces petites histoires de refuge...

Des courageux qui montent avec la pluie et le froid, des randonneurs qui s'égarent,
d' autres trop fatigués pour continuer, ceux qui reviennent, ceux qui n'ont pas d'argent,  
ceux qui arrivent bien tard, ceux que l'on attend et qui ne viendront pas,
ceux qui viennent à l'improviste, ces pêcheurs qui nous offrent leurs truites
et que l'on partage....

On n'oublie pas ces belles journées d'anniversaire, ces journées de retrouvailles
où le refuge affiche complet, ces soirées où tout le monde chante...
autant de bons moments partagés.

A bientôt à Migouélou

Merci à Manu et Kévin pour les photos et le croquis que j'ai pu garder, et un grand merci à Françoise qui me passe le relais et les tuyaux qui vont avec.

Jean-Sé